ACTUALITÉSCONJONCTURE

Côte d’Ivoire: Construire des barrages pour développer la capacité électrique

La Côte d’Ivoire prévoit la construction de trois nouveaux barrages hydroélectriques par l’entremise du groupe chinois Sinohydro. Objectif : doubler sa capacité électrique d’ici 2020.

Ce mois d’octobre, le groupe chinois Sinohydro devrait achever les travaux du barrage hydroélectrique de Soubré d’une capacité de 275 mégawatts (MW). Cette infrastructure située sur le fleuve Sassandra n’est que la première phase d’un grand programme mis en place par le gouvernement ivoirien qui vise notamment le doublement de la capacité énergétique du pays, qui est de 2.000 MW actuellement, à l’horizon 2020. Trois autres barrages verront le jour, selon l’agence Bloomberg qui cite Brahima Dosso, responsable du projet Soubré au sein de la Société des énergies de Côte d’Ivoire (Ci-Energies). Il s’agit de ceux de GriboPopoli (112 MW), de Louga (280 MW) et de Boutoubre (156 MW).

Les négociations seraient même à un stade avancé pour le projet de GripoPopoli financé par Eximbank Chine. Les travaux commenceront ce mois d’octobre et prendront fin dans environ 40 mois. Toujours selon l’agence américaine, des études de faisabilité sont en cours de réalisation pour les centrales de Boutoubre et Louga dont les dimensions sont fonction de leur impact sur l’environnement et sur les populations locales.

Ces différents projets, outre l’augmentation de sa capacité électrique, devraient permettre à la Côte d’Ivoire de répondre à la hausse de la demande d’électricité estimée à 10% par an et diversifier ses sources d’énergie pour dépasser les 15% d’énergies renouvelables dans son mix-énergétique.

Par Babacar Seck

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.