ACTUALITÉS

Sénégal: Arrestation d’Ousmane Sonko par le GIGN

Dans le cadre de l’affaire Sweat Beauté, suite aux accusations de viol d’une masseuse, employée dudit salon, Ousmane Sonko, leader du parti Pastef les patriotes, qui se rendait ce matin au Tribunal de Dakar pour déférer à la convocation du juge d’instruction, a été arrêté par le GIGN pour troubles à l’ordre public… 

Daouda Mbaye, Journaliste

Une affaire dans l’affaire Sweat Beauté ! Sans se tromper, on peut dire que ce qui se déroule sous nos yeux à Dakar entre l’opposant Ousmane Sonko et le régime du président Macky Sall est une parodie de ce fameux poème de Jean de La Fontaine, « Le Loup et l’Agneau » où il exposa, de façon on ne peut plus claire, que la raison du plus fort est toujours la meilleure ! Il a été capturé par le Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), séparé de ses avocats et envoyé à la Section de recherche de la gendarmerie de Colobane à Dakar. Mais pourquoi donc ?
Après la levée vendredi dernier de l’immunité parlementaire du leader du Pastef, Ousmane Sonko, non moins député du peuple, il a finalement décidé de déférer à la convocation du juge d’instruction, ce mercredi 3 mars 2021. Son pool d’avocats, composé de Me Massokhna Kane, Cité Clédor Ly, Cheikh Khoureychi Ba, Demba Ciré Bathily, Youssoupha Camara, Joseph Etienne Dione, Mouhamadou Bamba Cissé, Ousseynou Ngom, Ndoumbé Wane et Djiby Diagne, la société civile et des sympathisants lui ont conseillé de se rendre au Tribunal, au nom de la paix dans le pays. Il précisait, la veille, dans une déclaration solennelle, qu’il se conforma à ces conseils, riche de la vacuité du dossier d’accusation de viol, et craignant l’ouverture d’un autre dossier pour l’envoyer en prison et annihiler sa candidature pour la présidentielle de 2024.

« Après moult conciliabules, les gendarmes ont commencé à tirer des grenades lacrymogènes sur ordre du Préfet de Dakar pour disperser la foule. Sur des divergences d’itinéraires pour se rendre au Tribunal, le GIGN chargea et finit par capturer Ousmane Sonko. »  

Accompagné de ses avocats et sa garde rapprochée, Ousmane Sonko a vu une foule spontanée de Sénégalais autour de sa voiture. C’est à ce moment que la gendarmerie leur barra la route… Après moult conciliabules, les gendarmes ont commencé à tirer des grenades lacrymogènes sur ordre du Préfet de Dakar pour disperser la foule. Sur des divergences d’itinéraires pour se rendre au Tribunal, le GIGN chargea et finit par capturer Ousmane Sonko.  Les avocats de l’opposant, qui est arrivé 3ème à la dernière élection présidentielle, ont été éloignés de force.

Une démocratie chancelante

N’eût été l’intervention du Bâtonnier des avocats, les gendarmes les auraient molestés tout comme l’ont été les membres de la garde rapprochée du présumé coupable. Les avocats Me Tall, Cissé, Bathily… qui ont été écartés ont soutenu que l’État est enfin arrivé à ses desseins, soit créer un dossier dans le premier dossier qu’ils trouvent totalement vide, tant plusieurs pièces à conviction sont à décharge du député Ousmane Sonko.
Aux dernières nouvelles, une bonne partie de la jeunesse dakaroise a pris d’assaut la gendarmerie de Colobane.
Après les arrestations et la liquidation des principaux opposants sur des affaires antérieures, Sonko et ses partisans ont exprimé leurs craintes envers une justice aux ordres de l’Exécutif.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.