ACTUALITÉS

Agriculture: BAD et OCP Africa débloquent 4 millions de dollars pour faciliter l’accès aux engrais en Côte d’Ivoire et au Ghana

La Banque africaine de développement (BAD) et OCP Africa mobilisent 4 millions de dollars pour faciliter l’accès aux engrais à plus de 400.000 petits exploitants basés en Côte d’Ivoire et au Ghana.

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé une participation du Mécanisme africain de financement du développement des engrais (MAFDE) dans une garantie de crédit commercial partiel d’un montant de 4 millions de dollars USD prise aux côtés d’OCP Africa, filiale du groupe marocain OCP, indique un communiqué publié sur le site web de l’institution panafricaine. L’objectif de ce programme  est de réduire les risques potentiels tout au long de la chaîne de valeur agricole, et d’améliorer l’accès aux intrants de qualité en Côte d’Ivoire et au Ghana.

Faciliter l’accès aux engrais à 430.000 petits exploitants
Ce programme qui s’étalera sur trois ans (2020-2023), avec des participations d’OCP Africa et du MAFDE qui apporteront, chacun, deux millions de dollars en garanties de crédit commercial. Ces investissements devraient permettre de soutenir quelque 430 000 petits exploitants agricoles, dont 104 000 femmes, et de leur faciliter l’accès à des intrants agricoles de qualité à des prix abordables ainsi qu’à des formations aux bonnes pratiques agricoles. D’après la BAD, le MAFDE devrait permettre d’augmenter de 35% les rendements de riz et de maïs au Ghana et de 30% des rendements de riz en Côte d’Ivoire.  Pour rappel, OCP Africa avait déjà lancé l’initiative « Agribooster » qui vise à faciliter l’accès des exploitants à des intrants de qualité, à une formation, à des crédits et à la mise en place de liens commerciaux, afin d’augmenter les rendements et les revenus tout en améliorant les moyens de subsistance, à travers une approche inclusive.

La filiale du groupe OCP a aussi annoncé fin septembre, la signature d’un partenariat avec la Société financière internationale (IFC), filiale de la Banque mondiale, pour renforcer les filières du riz en Côte d’Ivoire et du millet au Sénégal et de contribuer à l’amélioration du niveau de vie de milliers de petits producteurs. « Dans le cadre de ce partenariat, IFC va fournir des services-conseils aux agriculteurs et aux groupements agricoles membres du programme Agribooster d’OCP Africa avec l’ambition de faire bénéficier, d’ici 2022, près de 12 000 agriculteurs ivoiriens et sénégalais », indique un communiqué du groupe. Ce projet vise à « renforcer les compétences techniques, financières et managériales des coopératives et d’améliorer les pratiques agricoles en intégrant des solutions intelligentes relatives au changement climatique pour la gestion de l’eau et des sols. Aussi, il vise à accélérer la digitalisation des systèmes de paiements dans les deux chaînes de valeur et le développement d’un outil de notation pour améliorer l’accès au financement des agriculteurs », renchérit-il.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.