AFRICAN TECHNOLOGY JOURNALTIC & ECOLOGIE

Entretien avec Valery Colong*

«Nous rêvons de créer des startups de la taille de lynda.com ebay.com»

Qui est Valery Colong?
Colong Valery Nyiwung est cofondateur et directeur exécutif d’ActivSpaces – l’un des principaux pôles et incubateurs d’innovation technologique au Cameroun. Je suis Techpreneur avec plus de 10 ans d’expérience dans le domaine de l’Entrepreneuriat TIC. Je suis l’un des pionniers de la révolution des TIC à Buea et parmi les premières personnes à utiliser le terme «Silicon Mountain» pour décrire la révolution des TIC qui se déroulait dans cette partie de la région du Sud-Ouest en 2005. Je suis également cofondateur de trois start-up technologiques, dont deux sont incubés chez ActivSpaces – et j’ai également été le développeur principal pour la plate-forme Web VC4Africa à ses débuts. Je suis titulaire d’ une licence en physique et j’ai également fait une formation en informatique à l’Université de Buea au Cameroun.

Votre entreprise propose quel type de service à la Silicon Moutain?
Actives spaces est un hub d’innovation créé en 2010. On a deux branches : l’une à Buea et l’autre à Douala. Aujourd’hui, nous avons incubé 67 idées commerciales – dont 3 sont aujourd’hui des entreprises prospères à savoir Zinger Systems, Agrohub, Viva Feem qui est à ce jour dans un accélérateur au Nigeria. A Actives Spaces, on accompagne les startupers dans la création des entreprises. Nous avons des espaces de co-working (travail en groupe),nous organisons des séances de formations et des ateliers. Le Business developper manager organise également des séances de coaching. Au total, c’est presque 10 000 dollars que nous mettons à leur disposition sur trois années. C’est la durée d’une période d’incubation. L’accompagnement d’une startup pour en faire un business véritable dure normalement entre trois et cinq ans, parce qu’au préalable, une startup n’est pas un business. Nous les accompagnons aussi avec nos réseaux. Nous avons un partenaire, CAN (Cameroon Investment Network), qui est un investisseur. Autre partenaire, Visit for Africa, Venture capital for Africa, et les opérateurs de téléphonie MTN et Orange.

Comment arrivez-vous à la création de cette entreprise?
L’idée ne vient pas de moi tout seul. Activ spaces c’est à la base quatre personnes : Bill Zimmermann, une ex-volontaire du Peace Corp, Rebecca Enonchong, Tse Fua et moi-même Valery Collong. En 2009, nous avons découvert qu’il y avait des petits innovateurs qui créait leurs startups ou développait leurs idées. Et ça se limitait là. Derrière, il n’y avait pas la mise sur pied d’un véritable business. Alors nous nous sommes dits pourquoi ne pas les aider à aller jusqu’au bout. Avec Tse Fua, Zimmermann et Rebecca, nous avons lancé la première branche d’Actives spaces à Buea qui s’appelait Soweto, c’est-à-dire South center technologies innovation. A Buea, nous l’avons renommé Actives spaces, entendez African center for technology innovation and ventures. Mais Limbe manque d’innovateurs,contrairement à Buea où on retrouve les étudiants qui créent les startups. Nous délocalisons la structure de Limbe pour Buea en 2010. Et puis, en 2013 nous créons Actives spaces à Douala, avec le partenariat de Google et Apstech.

Quelles sont vos ambitions?
Nous rêvons de créer des startups de la taille de lynda.com ebay.com, amazon.com et facebook.com made in Africa. Seulement, pour le moment ce n’est pas facile. Il faut de gros moyens financiers pour aller jusuq’au bout. Nos dépenses annuelles s’élèvent à environ 90 millions pour tous les programmes d’Actives spaces Buea et Douala.

*Co-fondateur de Activspaces

Réalisé par Cathy Koum

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.