AFRICAN JOURNALAFRICAN TECHNOLOGY JOURNALTIC & ECOLOGIE

Entretien avec Churchill Nanje*

«Les demandeurs d’emploi peuvent chercher et trouver des emplois partout en Afrique»

Si vous nous parliez un peu de vous?
Churchill Nanje est un ingénieur de logiciels autodidacte camerounais basé à Buea avec plus de 11 ans d’expérience dans la construction et la vente de produits et de services technologiques. Churchill est le fondateur de deux sociétés de technologie au Cameroun AfroVisioN Group Ltd et Njorku Ltd. Mes entreprises se concentrent sur le développement de solutions logicielles. A Njorku par exemple, nous offrons des plateformes Web telles que njorku.com où les demandeurs d’emploi peuvent chercher et trouver des emplois partout en Afrique et les recruteurs peuvent également trouver les meilleurs talents de notre groupe d’utilisateurs En plus d’aider les diplômés à trouver de l’emploi, la startup fournit les outils pour d’autres entreprises de placement des ressources humaines telles que Cible RH que Njorku accompagne dans la détection des chercheurs d’emplois.

Qu’est-ce que vous conduit à la création de ces entreprises?
En tant que développeur de logiciels, je scrute constamment les choses et les événements autour de moi et je travaille à ce que mes compétences puissent être utiles à chaque fois. J’ai par exemple constaté qu’en ligne, les chercheurs d’emplois ne pouvaient pas trouver toutes les informations sur les derniers emplois et souscrire aux anciennes offres. Et en tant qu’employeur, j’ai également eu des problèmes à trouver facilement les bons candidats, donc j’ai décidé de résoudre ces problèmes, à travers Njorku.

Quels résultats aujourd’hui?
Nous avons plus de 200 000 utilisateurs de nos plates-formes mensuellement sans aucun investissement sérieux dans le marketing. Et nous avons des employeurs qui consultent régulièrement la plateforme pour faire leur recrutement. Plus de 20 personnes obtiennent un emploi grâce à Njorku Notre plus grande ambition est de servir tous ces millions de jeunes en Afrique, d’essayer de satisfaire leurs besoins professionnels et aussi d’aider les entreprises en Afrique ou dans le reste du monde à trouver les meilleurs talents en Afrique.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez au quotidien?
Les difficultés rencontrées dans la gestion des activités technologiques au Cameroun sont de deux ordres : le capital humain et le capital financier. Nous luttons chaque jour pour embaucher des talents qui nous permettront de grandir. Et lorsque nous trouvons des supers talents, il nous faut des moyens financiers conséquents pour leur payer un salaire à la dimension de leur compétence, de leur savoir-faire. Ce n’est pas le plus facile.

Avez-vous un business plan?
Nous avons un plan d’affaires qui est finalement dépassé tous les mois, raison pour laquelle nous avons simplement recouru à une plate-forme qui nous guide de manière générale en intégrant au fur et à mesure des données spécifiques.

* Fondateur de Njorku.com

Propos recueillis par Cathy Koum

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.