AFRICAN TECHNOLOGY JOURNALTIC & ECOLOGIE

Entretien avec Otto Paul Akama*

«Les entreprises africaines doivent se développer en ligne et générer de l’argent»

Qui est Otto Akama ?
Otto Paul Akama est un concepteur Web de 28 ans et le directeur général de Makonjo Media, une entreprise qui aide les startups de Silicon Mountain et d’autres entreprises à rechercher comment développer leurs outils de performance et leurs revenus en utilisant Internet. Makonjo Media est une agence de croissance et de marketing qui utilise des techniques d’entonnoir de marketing pour aider les entreprises à se maintenir à un bon niveau. Auparavant, j’ai été le spécialiste du développement communautaire de ActivSpaces à Buea, et j’ai de ce fait participé au développement de Silicon Mountain.

Pourquoi avoir créé cette entreprise?
Je constate qu’Internet est une mine d’or. Mais ma plus grande crainte est que les entreprises africaines n’abandonnent cet outil si elles ne découvrent pas un moyen de l’utiliser pour accroître leurs revenus. La plupart des entreprises en Afrique utilisent Internet parce que c’est une bonne chose. Mais combien d’entreprises ont conçu des processus à partir duquel elles peuvent développer leur clientèle de manière cohérente? Du fait de ce problème, je me suis engagé à aider les entreprises à se développer en ligne et à générer de l’argent réel. Je crois que si je réussis à le faire, les entrepreneurs africains auront une meilleure raison de rester en ligne, ce qui nous permet de rester compétitifs sur le marché international.

Quelles difficultés rencontrez-vous au quotidien?
Makonjo Media se heurte à un problème financier pour retenir les grands talents, qui devraient lui permettre de s’imposer comme une société mondiale de marketing et de croissance en Afrique. Mon ambition est de créer un modèle qui sera dupliqué et qui pourra aider des milliers d’entreprises en Afrique et dans le monde entier à gagner beaucoup d’argent en ligne. Et je rêve de voir grandir mon entreprise pour devenir une société internationale de technologie des médias qui emploiera des milliers d’Africains et aidera des millions de personnes à gagner leur vie et à créer de la richesse. Je souhaite au bout du compte à partir de mon initiative voir le regard du monde sur l’Afrique changer. Que le continent ne soit plus vu comme un lieu de misère, mais plutôt comme un lieu de style, de classe et d’abondance. Les africains doivent voir l’Afrique comme une terre de richesse créée par l’homme, une terre d’art et de culture exportable, plutôt que comme un lieu de ressources naturelles.

Avez-vous un business plan?
Pas tout à fait. Cependant, nous avons mis sur pied un processus à partir duquel nous éduquerons les entrepreneurs sur la façon de développer leurs entreprises en ligne gratuitement, de vendre leur logiciel d’automatisation de marketing auto-hébergé à un coût abordable à ceux qui sont prêts à agir et vendre des services de consultation sur la publicité et le marketing en ligne.

Bénéficiez-vous d’un soutien du gouvernement?
Makonjo Media n’a aucun soutien du gouvernement à ce jour. Toutefois, notre vœu est d’avoir un certain soutien sous la forme de prêts à faible coût, l’Internet abordable (ou gratuit) et des politiques qui permettront aux multinationales au Cameroun de consommer des solutions locales.

*Directeur général de Makonjo Media

Propos recueillis par Cathy Koum

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.