ACTUALITÉS

Mines: Richard Young, PDG de Teranga Gold, sous le coup d’un mandat d’arrêt

Au cœur d’une plainte pour « faux et usage de faux et escroquerie » avec constitution de partie civile déposée par Serigne Ndiaye Bouna et Ayman Fadil, associé dans la société BADR, Richard Young, PDG de Teranga Gold Sénégal, est sous le coup d’un mandat d’arrêt, délivré par le Doyen des juges de Dakar. La suite…

Daouda Mbaye, journaliste

Du rififi dans le secteur des mines d’or au Sénégal. Le juge d’instruction a ordonné, depuis le 24 décembre dernier, la saisie conservatoire des actifs de Teranga Gold, ainsi que ses comptes bancaires et ses productions d’or au Sénégal. A noter que Teranga Gold est la société qui contrôle la mine d’or de Sabodala dans la région orientale du Sénégal. L’information, de sources sûres, révèle que Richard Young, PDG de Teranga Gold, est sous le coup d’un mandat d’arrêt, délivré par le Doyen des juges de Dakar, suite à la plainte déposée le 7 avril 2020 par des coassociés (Serigne Ndiaye Bouna et Ayman Fadil, associé dans la société BADR) à la mine et qui ont été dépossédés à leur insu de 13 % du capital leur appartenant. L’affaire est toujours pendante devant la justice sénégalaise.

Une mine d’or à moins de 3 millions €
L’escroquerie supposée semble être rondement menée. Le groupe Teranga Gold a mis ses actifs hors d’atteinte en les logeant en île Maurice. Ceci a été fait juste après la finalisation de l’accord-fusion de Teranga Gold par le groupe canadien Endeavour, portant sur un deal d’un montant de 1,86 milliard f CFA, soit 2,835 millions € ! Pour les plaignants, cet échange a été bouclé en foulant totalement au pied les lois sénégalaises.
Rappelons que dans cette affaire, Richard Young, convoqué par le Juge jeudi 12 novembre 2020, n’a même pas daigné se rendre dans son bureau, arguant des mesures de restrictions de la pandémie à coronavirus et envoyant ses avocats le représenter.
Si le magistrat instructeur a pris toutes les dispositions de saisine, malheureusement nous apprenons que la Division des investigations criminelles (DIC), qui a été actionnée pour mettre en œuvre ses mesures conservatoires, n’a rien trouvé.
Cette affaire est d’autant plus choquante qu’elle concerne une mine d’or dont les réserves sont estimées à 90 t. Sabodala a dépassé, en 2019, ses prévisions de production, comprises entre 215000 et 230000 onces d’or, pour atteindre 241276 onces d’or. Sur l’année 2020, les productions attendues tablaient sur plus de 300 000 onces d’or. La question posée est de savoir si toute cette production passe au nez et à la barbe du Sénégal, pays où est domiciliée cette mine d’or !

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.