ACTUALITÉS

OMC: Dr Ngozi Okonjo-Iweala portée à la tête du commerce mondial

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a finalement nommé son Directeur général. A compter du 15 février 2021, c’est Dr Ngozi Okonjo-Iweala, ex-ministre des Finances du Nigéria, qui succède au Brésilien Roberto Azevêdo. Dans l’histoire, elle devient la première femme au monde et la première femme africaine à siéger à la tête de cet organisme du commercial mondial, pour un mandat de 4 ans.

Daouda Mbaye, Journaliste

C’est enfin acté ! Lors d’une réunion spéciale du Conseil général de l’OMC, tenue lundi 15 février 2021, Dr Ngozi Okonjo-Iweala a été confirmée comme nouveau Directeur général de l’OMC. Cet organisme international n’avait plus de chef substantif depuis que son ancien directeur général, le Brésilien Roberto Azevêdo, démissionnât le 31 août 2020.
Okonjo-Iweala avait obtenu, en octobre dernier, le vote de 163 des 164 membres de l’organisation mondiale, mais n’a pas pu être déclarée à la tête de l’OMC, car les règles de sélection de l’organisation stipulent que son DG doit être élu par consensus. Le gouvernement des États-Unis, de l’ex-président Donald Trump, s’était opposé à son élection à la tête de l’organisme commercial mondial, soutenant Yoo Myung-hee de la Corée du Sud pour le poste. Okonjo-Iweala, qui a passé 25 ans à la Banque mondiale en tant qu’économiste du développement, atteignant le poste de directeur général des opérations (2007-2011), a reçu l’accord de Joe Biden, 46ème président des États-Unis.

Un solide background
Riche d’un parcours qui en a fait ex-ministre des Finances dans le gouvernement nigérian de l’ancien président Olusegun Obasanjo (2003-2006) et sous l’ancien président Goodluck Jonathan (2011-2015), où elle a également été ministre de la Coordination de l’économie, et avant sa sortie du gouvernement Obasanjo, elle était ministre des Affaires étrangères.
En outre, la nouvelle DG de l’OMC siège aux Conseils d’administration de la Standard Chartered Bank, de Twitter, de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) et de l’African Risk Capacity (ARC).

Lire la suite dans le prochain numéro ABJ

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.