AFRICAN MANAGEMENTAVIS D'EXPERT

Au cœur de l’entreprise il y a l’homme !

Pourquoi une organisation à priori performante, échoue ou dysfonctionne? Parce que, quelle que soit l’organisation, il y a un impact majeur des relations interpersonnelles, de la considération mutuelle des personnes y opérant.
Dès lors, l’organisation est menacée, tout au moins sur le long terme. L’organisation peut même être accusée de tous les maux, devenir le bouc émissaire qui évite aux personnes de se poser les vraies questions, à savoir la considération et la confiance mutuelle des membres et, au delà, pour chaque individu, sa propre estime de soi et sa confiance en soi, bref l’élément humain!
C’est là le cœur de l’approche de Will Schutz : remettre l’élément humain au centre des organisations. Notre expérience de terrain montre combien les organisations sont plutôt efficaces pour ce qui est de la dimension «Influence/Contrôle» mais combien elles investissent peu dans les dimensions «Inclusion» et «Ouverture».
Les périodes de crise encouragent encore plus cette dérive. Lorsque nous questionnons les individus au sein des organisations sur ce qui fait, d’après eux, une équipe performante, 80% des réponses concernent des actions liées à la dimension «Influence/Contrôle», puis viennent
des éléments sur la dimension «Inclusion» et très peu sur la dimension«Ouverture». Or les trois dimensions sont nécessaires.
Notre expérience montre aussi la pertinence d’une approche voulue simple par son initiateur (seulement trois dimensions du comportement et des ressentis). Le voyage à travers ces dimensions s’effectue par l’expérimentation. Celle-ci permet une réelle prise de conscience individuelle, permettant une meilleure acceptation de soi et une estime de soi renforcée. Il y a bien entendu une responsabilité personnelle de chacun et en particulier du manager-leader. A lui de mettre en place les conditions de l’émergence de la confiance individuelle et collective et conséquemment permettre d’assouplir les rigidités comportementales. Tel le bon jardinier, le manager s’assure que ses plantes ont assez d’eau et de nutriments pour croître et fleurir. Cependant, un jardinier ne fait pas croître ses plantes en tirant sur la tige. La capacité de croissance est dans la plante elle-même, comme elle l’est en chaque personne.
Concrètement, comment accompagnons- nous cette évolution, cette croissance au sein des organisations? Comprendre l’approche de Will Schutz n’est qu’un premier pas, il est nécessaire, nous l’avons dit plus haut, d’expérimenter, de ressentir, de vivre cette approche.
Prendre conscience de nos comportements, y compris ceux défensifs, de nos ressentis, de nos émotions, de nos sensations, de nos pensées est ce qui nous permettra de mieux travailler ensemble. Ceci est réalisé au travers de plusieurs regards tels des diagnostics validés scientifiquement, des feedback d’autres personnes ou encore des exercices de mises en situation non verbales.
C’est en effet une approche holistique de la personne permettant de développer la connaissance et l’estime de soi, et le leadership. «Le soi est au coeur de tout fonctionnement humain » nous dit Will Schutz et l’auteur de cet ouvrage nous livre un chemin vers ce soi. La démarche de coaching trouve aussi là un intérêt en s’appropriant la philosophie de l’approche Élément Humain et lui fournit d’excellents outils d’accompagnement.
Personnellement cette approche m’a beaucoup apporté sur le plan personnel et professionnel. L’ouvrage recèle mille perles, à chacun de trouver et d’y puiser les siennes. Je vous en livre une qui m’est très utile : «la règle des 1%».
Lorsque nous recevons un feedback, nous pouvons l’accepter ou le rejeter, tant il est vrai parfois qu’il appartient à celui qui s’exprime. Néanmoins nous dit Will Schutz, en parlant du rejet d’un feedback : «Je peux avoir raison, mais j’apprendrai probablement plus si j’assume qu’au moins 1% de ce qui m’est dit est exact. La règle du 1% me permet d’écouter et d’apprendre plus sur moi que si je rejette complètement votre feedback parce que je suis assez intelligent pour imaginer des raisons de le rejeter. Recevoir, filtrer et accepter le feedback…. fait partie du processus d’amélioration de la conscience de soi et du développement d’un concept de soi plus clair».

Par Thierry POMME
Coach, Consultant and Certified trainer «Human Element»

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.